Les femmes diplomates en France : de 1930 à demain

L’égalité entre les femmes et les hommes a été déclarée grande cause du quinquennat du président de la République. Elle se place désormais au cœur de l’action de la France dans le monde. La crédibilité de cet engagement repose sur l’exemplarité de notre réseau diplomatique, en faveur de l’égalité professionnelle.

Les avancées en matière de parité et le chemin à parcourir au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères sont exposés au Quai d’Orsay à l’occasion du 8 mars 2019.

A traverssa stratégie internationale pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2018-2022, la France affirme son engagement dans la lutte contre les inégalités.
Le premier axe de cette stratégie est l’exemplarité des pratiques à l’égard de tous les agents du réseau diplomatique, en faveur de l’égalité professionnelle, et en particulier sur les postes d’encadrement supérieur. C’est en effet à ce niveau que les marges de progression sont les plus importantes et que se joue l’enjeu de la parité.

Les avancées depuis 2012 en faveur de la féminisation des emplois supérieurs de ce ministère sont sans précédent : plus de femmes ont été nommées ambassadrices entre 2010 et 2018 que les quarante années précédentes.

En 2018, 52% des agents du ministère étaient des femmes et on comptait 26% d’ambassadrices.

JPEG - 71.8 ko
Femmes ambassadrices dans le monde | 1972 – 2018
En rouge : État auprès duquel la France est actuellement représentée par une ambassadrice
En bleu : État auprès duquel la France a déjà été représentée par une ambassadrice
En blanc : Représentation internationale ou État auprès duquel la France n’a jamais été représentée par une ambassadrice

Femmes ambassadrices dans le monde 1972-2018 (version accessible)

JPEG - 135 ko
Les panneaux miroirs pour l’exposition au Quai d’Orsay le 8 mars 2019
MEAE
JPEG - 62.7 ko
Kareen Rispal, première ambassadrice en Amérique du Nord (Canada 2017)
MEAE

Dernière modification : 11/03/2019

Haut de page